Evénements du 18 décembre 2020

  • La Chose

    17.07.2020  >  18.12.2020

    • Spectacle
    Un spectacle d’improvisation autour d’une chose, d’un truc ou d’un machin que les comédiens découvriront sur scène en même temps que vous…

    Lire la suite

    Les Taupes, troupe d’improvisation théâtrale composée de comédiens singuliers et haut-en-couleurs, reviennent investir la Capitale avec leur nouveau concept… Après avoir écumé le Championnat de la FBIA pendant de longues années et remporté 4 fois la Coupe de Belgique d’Improvisation, les Taupes investissent le Petit Chapeau Rond Rouge et vous présentent « La Chose », spectacle mystérieux, pour vous comme pour les comédiens du soir… L’objet qui sera au centre du spectacle, ils ne le connaissent pas encore… Pendant plus d’une heure, les Taupes improviseront pour vous sans discontinuer. L’objet découvert traversera l’ensemble des impros, mais… n’en disons pas plus ! Surprise !
    Lieu
    Le Petit Chapeau Rond Rouge
    Rue Père Eudore Devroye, 12
    1040 Etterbeek
    Tél : +32 498 51 35 63
    info@lepetitchapeaurondrouge.be
    http://www.lepetitchapeaurondrouge.be
  • Le Musée Mode & Dentelle (s’ex)pose

    28.08.2020  >  03.01.2021

    • Exposition

    Lire la suite

    Que conserve le Musée Mode & Dentelle aujourd’hui? Comment le musée s’adapte à la diffusion de la mode par les influenceuses ou les Maisons elles-mêmes? Quelles pièces entrent dans nos collections et pourquoi ? Si tout va très vite dans la fashion sphère, la temporalité d’un musée de mode n’est ni celle de la présentation des collections ni celle de la rue. Les grands changements opérés ces dernières années nous poussent à nous interroger sur l’avenir du musée : nouveaux matériaux et techniques innovantes, démultiplication des collections, accroissement du nombre de créateurs, influenceurs partageant massivement la mode,... Et pour vous, c’est quoi un musée de mode ? Partagez vos commentaires sur notre page facebook.
    Lieu
    Musée Mode et Dentelle (Musées de la Ville de Bruxelles)
    Rue de la Violette, 12
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 213 44 50
    Réservation : +32 2 279 43 67
    musea@brucity.be
    http://www.museemodeetdentelle.brussels
  • Guy Woueté Wie is We ?

    18.09.2020  >  18.12.2020

    • Exposition

    Lire la suite

    Knowledge and education are powerful tools that can be used to aid liberation or force dominion. Leopold II’s educative approach was to chop off the hands of those who resisted colonial rule.   This exhibition by Guy Woueté – two works forming an installation – is essentially an attempt to forge a link between the past and the present. For Woueté, the importance of this elusive link, this common ground, cannot be underestimated; it is the prerequisite for new, shared ways of seeing, understanding and speaking. Without this shared understanding, we are bound to perpetuate the destructive systems that we are only now starting to fully acknowledge.  In collaboration with De Brakke Grond and its Fine Art programmer Wytske Visser. EXPO From 4 April to 30 May 2020 Wed–Sat from 12:00-18:00 Opening Friday 3 April, 2020, 18:00-22:00​​​​​​
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • All of the Above, 2011-2020

    24.09.2020  >  27.12.2020

    • Exposition
    Dans ce projet à la mise en scène spectaculaire de John M Armleder ce sont les oeuvres qui nous regardent et non pas nous qui regardons les oeuvres.

    Lire la suite

    Conçue par John M Armleder, All of the Above est née de deux souvenirs d’expositions. Enfant, l’artiste avait visité le Musée du Caire et avait alors eu le sentiment surprenant que ce n’était pas lui et sa famille qui regardaient les sarcophages, mais que c’était les sarcophages qui les regardaient. Il se souvient aussi de ses visites de temples asiatiques où des personnages et statues semblaient regarder le spectateur passer le porche d’entrée. Ainsi, All of the Above place littéralement les visiteurs face aux œuvres d’une quarantaine d’artistes. Disposées sur une vaste plateforme, ces oeuvres reposent les unes à côté des autres, voire les unes derrière les autres, formant un paysage que l’on est invité à explorer à distance. Le choix des oeuvres, très divers, croise des travaux des années 1960 et certains récents, mêlant les origines géographiques, les mediums et les formats. A l’instar de None of the above (présentée au SR2 en parallèle), All of the above repose sur un geste à la fois simple et radical : l’artiste aligne les œuvres sur une structure. Installées de manière libre, elles donnent presque le sentiment d’aléatoire, dessinant une collection subjective et temporaire. La scène, espace ouvert, potentiel, vient se confronter aux idées de permanence et de fixité trop souvent attachées aux collections muséales. Les œuvres sont ainsi ramenées à leur dimension vivante, active. Et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si Armleder aime à rappeler que, pour lui, « réaliser une peinture, une performance, ou une exposition, c’est en quelque sorte la même chose ». Richard Haldrich, Carl Andre, Lisa Beck, Wallace Berman, Gregory Bourrilly, Chris Burden, Valentin Carron, Elaine Lustig Cohen, Bruce Conner, Isabelle Cornaro, Stéphane Dafflon, Philippe Decrauzat, David Diao, Emilie Ding, Sylvie Fleury, Christian Floquet, Poul Gernes, John Giorno, Dan Graham, Wade Guyton, Fabrice Gygi, Peter Halley, Gregor Hildebrandt, Ann Veronica Janssens, Scott King, Stéphane Kropf, Alix Lambert, Olivier Mosset, Virginia Overton, Laurent Pache, Mai-Thu Perret, Dieter Roth, Peter Schuyff, Blair Thurman, John Tremblay, Xavier Veilhan
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Le Monde-sans-envers-et-sans-endroit

    27.09.2020  >  20.12.2020

    • Visites Guidées
    Une visite pour les tous petits

    Lire la suite

    La promenade contée à travers l'exposition It never ends, est la rencontre entre l’imaginaire de l’auteur Jérôme Michez et l’univers fantasque de John Armleder. A travers l’ancien showroom de voitures, l’histoire contée par un de nos médiateurs (ou parfois par l’auteur lui-même) est illustrée par les œuvres qui se dévoilent au fur et à mesure de cette déambulation en famille. En français Pour les enfants de 3-5 ans et leurs parents Gratuit pour les enfants Max 2 enfants par accompagnateur Sur réservation : workshops@kanal.brussels
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Loyalty Doesnt End with Death

    26.11.2020  >  27.12.2020

    • Exposition
    Artiste des limites, figure culte, à l’origine de la musique industrielle, personnalité publique engagée sur le champ de bataille du genre, Genesis P-Orridge s’est éteinte à New York en mars 2020. Depuis cinquante ans, elle avait entretenu une correspondance artistique avec John M Armleder, qui a souhaité lui consacrer une exposition.

    Lire la suite

    Genesis (Breyer) P-Orridge, ou GPO, né Neil Andrew Megson, était une artiste, performeuse, musicienne, chanteuse, poètesse d’origine anglaise. Dès 1969, elle fonde avec Cosey Fanni Tutti le collectif COUM Transmissions, groupe à géométrie variable d’artistes, de performeurs et de musiciens, basé en Grande Bretagne et actif en réseau, notamment par l’intermédiaire des circuits du Mail Art. Leurs actions, radicales, violentes, extrêmes, caractérisées par une esthétique de la subversion, de l’expérience des limites et de la provocation marquent l’ensemble de la carrière et de la vie de GPO. En 1976, Chris Carter et Peter Christopherson rejoignent le groupe. Ce sera la naissance de Throbbing Gristle, art band à l’intersection de la musique électronique et du rock, de la musique bruitiste et des arts visuels, et considéré comme étant à l’origine de la musique industrielle, mouvement d’une importance majeure pour l’histoire des avant-gardes sonores. S’ensuivra la création du groupe culte Psychic TV, dont l’activité perdurera durant une vingtaine d’années. En 1993, GPO rencontre Lady Jaye, née Jacqueline Breyer. Ensemble, elles décident de faire converger leurs identités, de devenir une entité “pandrogyne” grâce à l’aide de la chirurgie esthétique, Armleder découvre les activités de GPO dès les années 1960 par l’intermédiaire du groupe Ecart qu’il co-anime à Genève. Ensemble, ils entretiennent une correspondance fournie, un lien qui se prolongera durant cinq décennies. GPO s’est malheureusement éteinte à New York en mars 2020, alors qu’elle travaillait à son exposition dans le cadre de It Never Ends. Cette dernière offre un aperçu, à travers ses échanges avec Armleder, de l’ensemble de son œuvre: des collages qui lui valurent un procès avec le General Post Office anglais pour pornographie à ses oeuvres pandrogynes, en passant par une toute nouvelle série de sérigraphies, réalisées en collaboration avec l’artiste américain Eric Heist.
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Square Sainctelette, 21
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Dimanche

    01.12.2020  >  18.12.2020

    • Théâtre
    Avec humour et poésie, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité, en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Après leur immense succès public, et entre deux tournées internationales, les compagnies Focus et Chaliwaté s’offrent un second tour au Théâtre Les Tanneurs.

    Lire la suite

    Soirée composée avec SHOWTIME de la Cie Still Life du 01 au 12.12 Avec humour et poésie, Dimanche dépeint le portrait d’une humanité, en total décalage avec son époque, saisie par le chaos des dérèglements climatiques. Après leur immense succès public, et entre deux tournées internationales, les compagnies Focus et Chaliwaté s’offrent un second tour au Théâtre Les Tanneurs. Une famille s’apprête à passer un dimanche à la maison. Malgré la chaleur, les objets qui fondent, un vent à décorner les bœufs et le déluge qui fait rage, la vie suit son cours. Alors que tout se transforme et s’effondre, l’être humain déploie une surprenante inventivité pour tenter de préserver son quotidien… jusqu’à l’absurde. Au même moment, sur les routes parcourant le monde, une équipe de reporters animaliers préparent un documentaire témoignant de la vie des dernières espèces vivantes sur Terre. Fruit d’une écriture collective sans paroles, mêlant théâtre gestuel, théâtre d’objet, marionnette, jeu d’acteur et vidéo, Dimanche témoigne des cataclysmes en cours et à venir, et de l’apocalypse naissante. À la manière d’un jeu de ping-pong, nous suivons deux points de vue différents – celui d’une cellule familiale et celui des reporters – qui donnent à voir une communauté de gens en total décalage avec ce qui leur arrive. L’écriture onirique épouse parfaitement un délicieux absurde et un artisanat 100% maison.
    Lieu
    Théâtre Les Tanneurs
    Rue des Tanneurs, 75
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 17 84
    Réservation : +32 2 512 17 84
    info@lestanneurs.be
    http://www.lestanneurs.be
  • Rage Dedans

    03.12.2020  >  19.12.2020

    • Théâtre
    En décembre 2018, Jean-Luc Piraux doit créer Rage Dedans au Théâtre de Poche. Un spectacle qui parle de lui, de son couple, du sentiment d’amour qui file avec le temps…Trois jours avant la première, atteint d’une détresse inouïe, il met le genou à terre. On annule tout… Avec Rage Dedans, il réussit finalement la gageure d’une comédie sur la reconstruction de soi.

    Lire la suite

    Au milieu des médecins, des conseils et des voisins qui jacassent, il faut se rassembler à la petite cuillère. Comme une boîte de puzzle qui aurait glissé de l’étagère, il est tout mélangé. Ça se répare comment, un homme en pièces ? On commence par les bords ? Ou par le centre? En décembre 2018, Jean-Luc Piraux doit créer Rage Dedans au Théâtre de Poche. Un spectacle qui parle de lui, de son couple, du sentiment d’amour qui file avec le temps…Trois jours avant la première, atteint d’une détresse inouïe, il met le genou à terre. On annule tout… Jean-Luc choisit de se faire interner immédiatement. Piraux, cette fois, est en grande forme. De retour, il ouvre les vannes en n’occultant aucun détail de sa chute : la peur de se louper sur scène, le regard de l’autre, l’insomnie perpétuelle et cette fichue boule de stress dans le ventre qui vous grignote à petit feu. A l’instar d’autres grands comiques dépressifs, il ose redevenir notre clown national, touchant de bout en bout. Avec Rage Dedans, il réussit finalement la gageure d’une comédie sur la reconstruction de soi. Rage Dedans brasse des sujets graves et pourtant, le public rit sans discontinuer (…) Un spectacle qui agit sur vous comme un shoot d’ocytocine, cette hormone de l’amour. Le Soir - Grave sans être lourd, tendre sans être pathétique, fin sans être alambiqué et drôle sans être ridicule, Jean-Luc Piraux sonde l’âme humaine, faisant affleurer ses aspérités, ses fragilités mais aussi ses éclats de générosité. La Libre Nommé aux Prix Maeterlinck de la Critique 2020 dans la catégorie Meilleur seul en scène.
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • La Bombe Humaine

    03.12.2020  >  18.12.2020

    • Théâtre
    Fonte des glaces, acidification des océans, disparition des espèces animales et végétales… Un mot résume à lui seul l’impact de l’homme sur l’écosystème terrestre : anthropocène. L’ère des activités humaines qui, sous le joug du capitalisme, met à sac la richesse de notre planète. Avec La Bombe humaine, Vincent Hennebicq met le dérèglement climatique au cœur de la réflexion. Il s’en empare avec toute la complexité du sujet, y compris les incohérences. Car pour faire sens, la démarche de création ne devrait-elle pas avancer « proprement » dans ses recherches ? Exit les voyages comme sources d’informations, les commandes sur Amazon ? Pas si simple. Pour relever le défi, Vincent Hennebicq a sensibilisé Eline Schumacher à sa démarche. Et c’est là que le projet a changé d’aiguillage. Un joyeux malentendu s’est immiscé dans la compréhension des intentions, Vincent évoquant la rencontre des Hommes de par le monde, tandis qu’Eline y lisait celle des hommes. Plutôt que d’évincer le quiproquo, il fut intégré au travail. Et le cadre de se préciser, sans s’épargner les contradictions : Vincent et Eline allaient rencontrer scientifiques, anthropologues, psychologues… mais aussi de nombreuses personnes au mode de vie alternatif. Le fruit de ce travail : deux podcasts, clé de voûte du spectacle. Parallèlement à ces données, focus serait donné sur les soubresauts de la vie des deux créateurs, plongeon incongru dans l’intime face à l’humanité qui vacille. Quant au public, serait-il juste de le laisser spectateur d’un tel sujet ? Pas sûr que Vincent et Eline cèdent le pas à une nouvelle incohérence.

    Lire la suite

    Fonte des glaces, acidification des océans, disparition des espèces animales et végétales… Un mot résume à lui seul l’impact de l’homme sur l’écosystème terrestre : anthropocène. L’ère des activités humaines qui, sous le joug du capitalisme, met à sac la richesse de notre planète. Avec La Bombe humaine, Vincent Hennebicq met le dérèglement climatique au cœur de la réflexion. Il s’en empare avec toute la complexité du sujet, y compris les incohérences. Car pour faire sens, la démarche de création ne devrait-elle pas avancer « proprement » dans ses recherches ? Exit les voyages comme sources d’informations, les commandes sur Amazon ? Pas si simple. Pour relever le défi, Vincent Hennebicq a sensibilisé Eline Schumacher à sa démarche. Et c’est là que le projet a changé d’aiguillage. Un joyeux malentendu s’est immiscé dans la compréhension des intentions, Vincent évoquant la rencontre des Hommes de par le monde, tandis qu’Eline y lisait celle des hommes. Plutôt que d’évincer le quiproquo, il fut intégré au travail. Et le cadre de se préciser, sans s’épargner les contradictions : Vincent et Eline allaient rencontrer scientifiques, anthropologues, psychologues… mais aussi de nombreuses personnes au mode de vie alternatif. Le fruit de ce travail : deux podcasts, clé de voûte du spectacle. Parallèlement à ces données, focus serait donné sur les soubresauts de la vie des deux créateurs, plongeon incongru dans l’intime face à l’humanité qui vacille. Quant au public, serait-il juste de le laisser spectateur d’un tel sujet ? Pas sûr que Vincent et Eline cèdent le pas à une nouvelle incohérence.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Nous, les Grosses

    08.12.2020  >  19.12.2020

    • Théâtre

    Lire la suite

    Blanche, femme obèse de quarante-six ans, se réveille le jeudi 17 décembre 2020 à 7h06. Elle ira, le soir-même, manger chez sa mère. Avant de se lever et dans la perspective du souper à venir, elle revient, l’espace d’un instant, sur son poids, son rapport à la nourriture, sa relation à la mère, et sur sa solitude. Ce puissant tourbillon d’émotions, de névrose, d’images et de folie, s’enveloppe autour de l’épopée matinale de cette héroïne catégorisée « grosse » et de ses délires psychotiques suspendus entre rêve et réalité. En mêlant le comique et le tragique, Guillaume Druez évoque la figure de la mère comme origine et point de départ de tout, il examine la relation parent-enfant, la féminité et la question du transgenre. Avec l’obésité comme nouveau « mal du siècle » et les fantômes qui hantent Blanche, Guillaume Druez nous invite à toucher de manière plus large et universelle la peur de l'inconnu, les incompréhensions et les dérives de notre société de consommation comme les comportements compulsifs. Écriture et mise en scène : Guillaume Druez Avec : Stéphane Bissot, Frédéric Dussenne Création Lumières : Renaud Ceulemans Maquillage : Garance Van Rossum Assistanat à la mise en scène : Enrico D'Ambrosio Scénographie : Zoé Ceulemans Une création de la compagnie de Fernande, en coproduction avec le Théâtre de la Vie et La charge du Rhinocéros. Diffusion : La charge du Rhinocéros. Avec le soutien du Centre des Écritures Dramatiques Wallonie-Bruxelles (CED-WB), La Bellone et le BAMP. Avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Service Général de la Création Artistique - Direction du Théâtre.
    Lieu
    Théâtre de la Vie
    Rue Traversière, 45
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 219 11 86
    Réservation : +32 2 219 60 06
    reservations@theatredelavie.be
    http://www.theatredelavie.be