Evénements du 7 septembre 2020

  • Le quartier Flagey

    02.08.2020  >  13.09.2020

    • Visites Guidées
    Au croisement de la vallée du Maelbeek et de la chaussée d’Ixelles, la place Flagey occupe l’emplacement d’un ancien étang asséché.

    Lire la suite

    Au croisement de la vallée du Maelbeek et de la chaussée d’Ixelles, la place Flagey occupe l’emplacement d’un ancien étang asséché. Si le Maelbeek, ce cours d’eau aujourd’hui enterré, fait encore reparler de lui lors de fortes pluies, les noms des rues, quant à eux, nous rappellent la présence de nombreuses brasseries dans ce qui fut le coeur de l’ancien village d’Ixelles. La place, telle que nous la connaissons, a été aménagée dans les années 1930, autour du «Paquebot», édifice emblématique dessiné par Joseph Diongre pour l’Institut national de radiodiffusion. Elle fait le lien entre des univers urbains aussi différents qu’intéressants. Cette promenade part à la découverte d’un quartier pas comme les autres.
    Lieu
    Place Fernand Cocq
    Place Fernand Cocq
    1050 Ixelles
  • Jisun Kim - The House of Sorrow

    04.09.2020  >  08.09.2020

    • Spectacle
    Jisun Kim invite un joueur professionnel à traverser le paysage virtuel de The House of Sorrow et invitent le public à s’immerger avec eux dans le monde de Min.

    Lire la suite

    L'espace virtuel peut-il devenir un espace de liberté à travers lequel on peut explorer à la fois un autre monde et soi-même, tout en étant confiné dans une pièce ? Le mythe de « l’Eldorado », où des objets en or sont jetés dans un fleuve lors d’un rituel, pourrait être aussi lu comme le renvoi de la matière à son origine. Extrait de la nature, l’or a d’abord été façonné en sculptures puis restitué à la nature. Cependant, si ce qui doit être rendu est une pensée, comment une pensée peut-elle être ramenée à son origine ? Lors d’un voyage en Colombie, l’artiste Jisun Kim a par hasard rencontré un homme nommé Min qui lui a remis une clé USB contenant divers jeux. Les jeux vidéo ont été développés par Min lui-même. Chacun de ces jeux pourrait être lu comme un livre, dans lequel on peut se perdre dans ses pensées et ses souvenirs. Mais pourquoi Min voulait-il raconter ses histoires dans des jeux vidéo qui peuvent sans cesse être revécus et réinterprétés ? Jisun Kim invite un joueur professionnel à entièrement explorer les histoires et les pensées de Min avec elle. Ensemble, l’artiste et le joueur traversent le paysage virtuel de The House of Sorrow et invitent le public à s’immerger avec eux dans le monde de Min. Deux espaces accueillent simultanément la performance de The House of Sorrow : l'espace physique des Halles de Schaerbeek, pour celles et ceux qui sont à Bruxelles, et un espace théâtral construit par l'artiste au sein de Minecraft, et accessible gratuitement à tou·te·s ses utilisateur·ice·s.
    Lieu
    Halles de Schaerbeek
    Rue Royale Sainte-Marie
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 218 21 07
    Réservation : +32 2 218 21 07
    info@halles.be
    http://www.halles.be
  • Wang Bing - Scenes : Glimpses From a Lockdown

    04.09.2020  >  08.09.2020

    • Spectacle
    Scenes est une installation performative, fusionnant films et storytelling, où les situations géopolitiques d'Afrique et de Chines sont réunies comme les deux faces d’une même pièce, et dans laquelle la fragilité de notre ordre mondial devient physiquement palpable.

    Lire la suite

    Reconnu comme l’une des figures de proue du cinéma documentaire, Wang Bing a développé une esthétique cinématographique singulière, où les récits basés sur l’image sont capables de contrer les discours dominants sur la Chine contemporaine. Au cours des dernières années, il a travaillé intensivement dans deux lieux parallèles pour enquêter sur la relation entre la Chine et l’Afrique de l’Ouest comme canal de relations économiques parmi les plus intenses de la mondialisation contemporaine. Il a d’une part filmé le portrait des communautés de travailleur·euse·s ouest-africaines actuellement installés dans le district industriel de Guangzhou. D’autre part, la ville de Lagos, son paysage urbain et ses infrastructures, dans laquelle Wang Bing retrace la présence de la Chine, et ses formes particulières de colonisation économique de l’Afrique de l’Ouest. Cette trajectoire fascinante a été brusquement interrompue lorsque toute la Chine continentale s'est retrouvée dans une situation de confinement extrêmement sévère pour contenir l'épidémie de COVID-19. Scenes, qui sera finalement présenté à Bruxelles, est la synthèse de cette expérience : une installation performative, fusionnant films et storytelling, où les deux situations géopolitiques sont réunies comme les deux faces d’une même pièce, et dans laquelle la fragilité de notre ordre mondial devient physiquement palpable. Wang Bing recrée à Bruxelles le studio dans lequel il a été contraint de rester tous ces mois. Pour la première fois de sa carrière, il présentera une installation dans laquelle il vivra et travaillera 24/24h pendant toute la durée du festival. Il invite le public à regarder sa fresque audiovisuelle minutieuse qui reconnecte les symétries et les asymétries dans la relation entre la Chine et l'Afrique, et dans laquelle la mondialisation s'exprime comme une interconnexion de présences visibles et de forces invisibles. Il se demande si l'ancien ordre sera rétabli ou s';il y a de la place pour un nouvel avenir ?
    Lieu
    Halles de Schaerbeek
    Rue Royale Sainte-Marie
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 218 21 07
    Réservation : +32 2 218 21 07
    info@halles.be
    http://www.halles.be
  • Locke

    06.09.2020  >  09.09.2020

    • Théâtre
    Avec les acteurs de premier plan Tom Vermeir et Koen De Graeve, le metteur en scène de théâtre Yahya Terryn s’attelle à ce récit poignant qui se déroule pendant un trajet en voiture. Chaque soir, un des deux acteurs interprète le rôle principal tandis que l’autre joue les six rôles secondaires. Le lendemain soir, tout peut faire volte-face.

    Lire la suite

    Après une journée de travail, Ivan Locke, chef de chantier consciencieux et bon père de famille, quitte son travail pour rentrer chez lui. Aux feux de signalisation, où il doit normalement tourner à gauche, il décide toutefois d’aller à droite. Ce qui suit est l’un des scénarios de film les plus forts en matière de structure et de personnages (de la main de Steven Knight, qui a créé, entre autres, la série Peaky Blinders). Durant un trajet en voiture d’environ une heure et demie, nous découvrons pas à pas ce qui incite Ivan à mettre en jeu son existence tout entière. Locke traite du fait d’assumer sa responsabilité et de suivre ses principes en sachant qu’on risque de tout perdre. Parce que la vérité est ce qu’il y a de plus important. Avec les acteurs de premier plan Tom Vermeir et Koen De Graeve, le metteur en scène de théâtre Yahya Terryn s’attelle à ce récit poignant qui se déroule pendant un trajet en voiture. Chaque soir, un des deux acteurs interprète le rôle principal tandis que l’autre joue les six rôles secondaires. Le lendemain soir, tout peut faire volte-face. La bande sonore de la main de Johannes Verschaeve (The Van Jets), entre autres, génère encore davantage de tension. Bref, un tour de force théâtral.
    Lieu
    Het Theaterfestival
    Het Theaterfestival
    1000 Bruxelles
    Réservation : +32 2 201 59 59
    info@theaterfestival.be
    http://www.theaterfestival.be
  • What the luck ?

    06.09.2020  >  08.09.2020

    • Théâtre
    « Quand j’étais petite, j’avais toujours peur de dire mon signe astrologique de peur de l’attraper. Cancer. ». Le BRCA1 est un gène héréditaire qui dans sa phase mutante est à l’origine des cancers du sein et des ovaires. Ce gène qui m’a été transmis, m’a fait comprendre que nous ne sommes pas immortels, m’a fait perdre toute illusion de sécurité.

    Lire la suite

    « Quand j’étais petite, j’avais toujours peur de dire mon signe astrologique de peur de l’attraper. Cancer. Je suis cancer ! Je pensais qu’il était déjà en moi ! En même temps, j’étais pas si bête que ça vu qu’apparemment, il y avait déjà un petit terreau ! » Le BRCA1 est un gène héréditaire qui dans sa phase mutante est à l’origine des cancers du sein et des ovaires. Ce gène qui m’a été transmis, m’a fait comprendre que nous ne sommes pas immortels, m’a fait perdre toute illusion de sécurité. « BRCA1 », terme froid et précis, est la base de ce récit intime et familial questionnant des émotions universelles. Si sa transmission ne fut pas sans souffrance, c’est sa mutation qui importe, nous vivons tous avec une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes, et nous avons, il me semble, à travailler la joie. C’est en tout cas ma responsabilité. Je mute ou je ne mute pas ? Telle est la question…. En 2013, Angélina Jolie révélait être porteuse du gène BRCA1 en prenant une décision radicale qui réduit de 90 pourcents le risque de développer ce cancer tout en assumant les conséquences lourdes de ce type d’intervention : une mastectomie préventive. Mais comment savoir si, par cet acte, nous mettrons fin aux maux du cœur, de la chair et aux mille tortures naturelles qui sont legs de cette situation ? Le Théâtre Le Public et le Festival Bruxellons ! s’associent pour ouvrir une parenthèse inattendue et imaginer nos retrouvailles au coeur de l’été au Château du Karreveld : « Prenons l’air ! » Tout sera pensé et aménagé au mieux, et nous serons à tout moment attentifs aux nouvelles directives, pour vous permettre de passer des soirées en toute sécurité. Production : So Once Upon A Time asbl. Soutiens : La SACD, Le Ministère de la Santé, La COCOF, la Comédie Claude Volter, la Compagnie de la Casquette , le Boson et l’asbl Europa Donna Belgium.
    Lieu
    Château du Karreveld
    Avenue Jean de la Hoese, 3
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    http://www.theaterfestival.be
  • Who’s Afraid Of Virginia Woolf ?

    07.09.2020

    • Théâtre
    Beaucoup connaissent entre-temps l’histoire de Who’s afraid of Virginia Woolf ? : George et Martha se défoulent en s’imputant réciproquement leurs frustrations les plus profondes et entraînent leurs invités nocturnes, Nick et Honey, dans un jeu psychologique destructif. À travers leurs personnages, les acteurs engagent le combat avec la vérité et l’apparence.

    Lire la suite

    Beaucoup connaissent entre-temps l’histoire de Who’s afraid of Virginia Woolf ? : George et Martha se défoulent en s’imputant réciproquement leurs frustrations les plus profondes et entraînent leurs invités nocturnes, Nick et Honey, dans un jeu psychologique destructif. Flor Van Severen, Imke Mol, Mitch Van Landeghem et Naomi van der Horst se sont risqués à cette « pièce des pièces » avec laquelle ils ont achevé ensemble leur formation à l’école de théâtre à Gand. Comment se glisse-t-on, en tant que jeune acteur, dans la peau d’un personnage à l’histoire si riche ? Comment interprète-t-on un classique moderne dont de si nombreuses versions ont déjà été portées à la scène et à l’écran, aussi bien par des amateurs que par des vedettes hollywoodiennes ? À travers leurs personnages, les acteurs engagent le combat avec la vérité et l’apparence. Progressivement, chacun est absorbé dans la fiction. Dans cette interprétation aussi, il y a une certitude : elle promet une longue after jusqu’à l’aube. Et personne ne sera épargné.
    Lieu
    Kaaitheater
    square Sainctelette, 20
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 201 59 59
    Réservation : +32 2 201 59 59
    info@kaaitheater.be
    http://www.kaaitheater.be
  • Oorlog en Vrede

    07.09.2020  >  08.09.2020

    • Théâtre
    Après le spectacle très acclamé Bloomsbury, Florian Myjer et Kim Karssen escaladent le mont Everest de la littérature mondiale : Guerre et Paix de Tolstoï. Ne vous attendez pas à une adaptation classique de roman, mais plutôt à du théâtre personnel, explosif et mégalomane.

    Lire la suite

    Après le spectacle très acclamé Bloomsbury, Florian Myjer et Kim Karssen escaladent le mont Everest de la littérature mondiale : Guerre et Paix de Tolstoï. Ne vous attendez pas à une adaptation classique de roman, mais plutôt à du théâtre personnel, explosif et mégalomane. Les personnages de Tolstoï vivent de manière fastueuse et vibrante. Au cours d’hivers russes glaciaux, on perd toute la fortune familiale au jeu, on meurt bien trop jeune et de manière beaucoup trop violente et les cœurs ne cessent d’être brisés, le tout sur fond de campagne napoléonienne contre la Russie. Le contraste avec les Pays-Bas d’aujourd’hui ne peut être plus grand : on y vit relativement en sécurité, avec des exigences et des peurs. La mentalité petite-bourgeoise coule dans les veines bataves. Avec le chef-d’œuvre de Tolstoï, les créateurs s’immergent dans la question existentielle essentielle : comment faut-il vivre ?
    Lieu
    BRONKS
    Rue du Marché aux Porcs, 15-17
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 219 99 21
    Réservation : +32 2 219 99 21
    info@bronks.be
    http://www.bronks.be