Evénements du 2 mars 2020

  • A White, White Day (Un jour si blanc) VOSTBIL

    19.02.2020  >  31.03.2020

    • Cinéma
    Dans une ville reculée en Islande, un policier retraité soupçonne un homme d’avoir eu une relation avec sa femme décédée dans un accident deux ans plus tôt. Peu à peu, son obsession pour la vérité grandit jusqu’à le mettre en danger lui et ses proches. Une histoire de deuil, de revanche et d’amour inconditionnel.

    Lire la suite

  • Bledarte Academy-2020

    19.02.2020  >  18.03.2020

    • Cours, Stages et Ateliers

    Lire la suite

    Bledarte organise des workshop de djing pour femmes et personnes non-binaires: Bledarte Academy. Venez passer 3h avec une dj confirmée avec qui vous pourrez vous initier au djing et parler de sa carrière. Non prérequis nécessaire. A ce moment là, l'invitée, le Bledarte crew et vous apprenties dj pourrez mixer tour à tour durant la soirée au Beurscafé! mercredi 19 février à 14h avec Kidjofficial  Inscrivez-vous à cette adresse: inscriptions.bledarte@gmail.com Ce sera pour max 8 personnes, donc ne trainez pas!
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be
  • Tous cousins

    19.02.2020  >  06.03.2020

    • Théâtre
    À travers leurs conversations absurdes, leurs musiques décalées, leurs clowneries modernes et autres poésies à l’ancienne, les Zyrgomatik ont créé un monde bien à eux où il suffit d’un rien pour se mettre à jouer...

    Lire la suite

    Tous Cousins ! c’est l’aventure d’un duo qui se déploie de tableau en tableau. Un univers dont la simplicité et la naïveté nous embarquent sur des eaux sensibles, surréalistes, poétiques et drôles en compagnie de deux cousins d’une rare complicité. À travers leurs conversations absurdes, leurs musiques décalées, leurs clowneries modernes et autres poésies à l’ancienne, les Zyrgomatik ont créé un monde bien à eux où il suffit d’un rien pour se mettre à jouer... ► Du 19 février au 9 mars Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Le 26.02 à 19h : Max. 10€ en prévente Durée : 1h10 A partir de 10 ans ►
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Boys boys boys

    19.02.2020  >  06.03.2020

    • Théâtre
    Boys Boys Boys est un spectacle dans lequel les femmes demandent aux hommes : comment ça va ? Un spectacle où la danse et le mouvement l’emportent sur la narration. Un spectacle qui se déroulera comme un bal, une techno party, un concert de rock, une fête de village endiablée.

    Lire la suite

    Est-ce que les temps sont durs pour les garçons ? Que deviennent les hommes ? Face à tous ces règlements de compte, ces remises à niveau et ces coups de gueule… Qu’ont-ils envie de nous montrer d’eux ? Ont-ils honte de leurs héritages masculins ? Ont-ils des comptes à régler avec leurs pères ? Est-ce que les hommes vont mal ? Boys Boys Boys est un spectacle dans lequel les femmes demandent aux hommes : comment ça va ? Un spectacle où la danse et le mouvement l’emportent sur la narration. Un spectacle qui se déroulera comme un bal, une techno party, un concert de rock, une fête de village endiablée. ►Du 19 février au 6 mars Le mercredi à 19h - Le jeudi et le vendredi à 20h30 Scènes d'envol les 19, 20 et 21.02 : 8€ en prévente (20h30) Deux représentations le 20.02 : à 14h et à 20h30 Lundi-Théâtre (6€) : le 24.02 à 20h30
    Lieu
    Les Riches-Claires
    Rue des Riches Claires, 24
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 548 25 80
    Réservation : +32 2 548 25 80
    accueil@lesrichesclaires.be
    http://www.lesrichesclaires.be
  • Ceci n’est pas une histoire

    20.02.2020  >  07.03.2020

    • Théâtre
    La version inédite ! Au départ, des personnages perdus. Ils voudraient jouer mais ils ont oublié d’apporter le plus important : une histoire à raconter ! Ils demandent donc au public de leur en résumer une connue de tous et de là, alternant entre moments de narration et scènes jouées, ils vous font revivre ce récit, dans leur propre style. Enfin… ce qu’ils en auront compris.

    Lire la suite

    Par la Compagnie Charabia Au départ de ce concept, quelques personnages perdus sur le plateau. C’est qu’ils voudraient bien jouer mais ils ont oublié de prendre avec eux le plus important : une histoire à raconter ! Voilà donc qu’ils demandent au public de leur donner le résumé d’une histoire bien connue de tous, un conte, une pièce de théâtre, un roman, … Et puis de là… alternant entre moments de narration et scènes jouées, ils vous feront revivre ce récit, dans leur propre style, le temps d’une soirée. Enfin… ce qu’ils en auront compris. Car de toute façon, “Ceci n’est pas une Histoire” !
    Lieu
    L'improviste
    rue de Fierlant, 120
    1190 Forest
    http://www.improviste.be/
  • Otto und Helmut

    20.02.2020  >  21.03.2020

    • Théâtre
    Les doigts dans la prise

    Lire la suite

    Attention les yeux, attention les oreilles, voici un spectacle hautement inflammable, dopé à l’énergie sismique de deux comédiens dont il faudra faire un jour don du cerveau à la psychiatrie. De la projection d’un (faux) documentaire qui leur est consacré à la concrétisation sur scène des thèmes abordés, Otto und Helmut, performeurs berlinois pointent les travers de notre société hystérique et individualiste, et se foutent de la poire de certains arrrrrtisssstes. Oscillant entre premier, second et millième degré, ils créent des personnages larger than life et crazier than life. Un duo absurde et fou qui a fait succomber le public du festival d’Avignon !
    Lieu
    TTO - Théâtre de la Toison d'Or
    Galerie de la Toison d'Or, 396
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 510 05 10
    Réservation : +32 2 510 05 10
    info@ttotheatre.be
    http://www.ttotheatre.be
  • Libérer les femmes, changer le monde. Le féminisme des années 70 en Belgique

    20.02.2020  >  24.05.2020

    • Exposition
    Au début des années 1970, les féministes sont dans la rue. Aujourd’hui, leurs revendications et leurs analyses restent d’une brulante actualité. Car malgré d’indéniables progrès, beaucoup reste à faire pour une société égalitaire.

    Lire la suite

    Au début des années 1970, les féministes sont dans la rue. Donnant un nouveau souffle à d’anciennes revendications, elles exigent pour les femmes l’égalité dans la famille, à l’école, au travail et dans la loi. Elles portent aussi un nouveau regard sur le corps, dénoncent les préjugés et les violences et réclament une sexualité épanouie et le droit de maîtriser sa fécondité. Leur militance est jeune et dynamique : elles écrivent, s’assemblent, manifestent et organisent des actions joyeuses et tapageuses dans l’espoir d’une société solidaire, égalitaire et épanouissante pour tous et toutes. Aujourd’hui, leurs revendications et leurs analyses restent d’une brulante actualité. Car malgré d’indéniables progrès, beaucoup reste à faire pour une société égalitaire. Une exposition du Centre d’Archives et de Recherches pour l’Histoire des Femmes.
    Lieu
    musée BELvue
    Place des Palais, 7
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 500 45 54
    Réservation : +32 2 500 45 54
    info@belvue.be
    http://www.belvue.be
  • Sébastien Bonin - DOCUMENTI

    20.02.2020  >  19.04.2020

    • Exposition
    "DOCUMENTI" propose une sélection d’œuvres des deux dernières années de production de Sébastien Bonin. Ses peintures constitueront la majorité des œuvres exposées en dialogue avec ses photogrammes abstraits. Les connaisseurs de l’Histoire de la Peinture s’en donneront à cœur joie car son œuvre est empreinte de petites histoires du monde de l’art et de l’aura de grands Maîtres.

    Lire la suite

    SEBASTIEN BONIN DOCUMENTI Exposition Museum Vernissage le 19 février de 18h00 à 21h00 Diplômé de La Cambre, Sébastien Bonin est né en 1977 à Bruxelles, où il vit et travaille. Nous avons précédemment pu découvrir son travail à la galerie CLEARING (2013), chez Island (2012-2014-2019), à BOZAR dans l’exposition The Belgian Six (2014), au Wiels dans UN-SCENE III (2015), au Musée d’Ixelles (2017), chez Michel Rein à Bruxelles en 2019. Il exerce en tant que plasticien photographe et peintre. Une des caractéristiques générales de son travail concerne le processus de création. Artisan de la photographie, il a toujours construit manuellement ses images, sans prises de vue. Par la récupération d’images iconiques, la déstructuration, ou la recomposition de celles-ci, Sébastien Bonin triture l’Histoire de l’Art, s’en inspire, la questionne et, sans prétention, la fait avancer. En 2012, pour produire des images non figuratives, il expérimente la technique du photogramme, considérée comme l’ancêtre de la photographie. Jouant avec des filtres généralement employés au cinéma ou au théâtre, l’artiste crée des compositions de couleurs vives. Les variations sont infinies, uniques et rapprochent alors le travail du photographe de celui du peintre. L’artiste peint littéralement avec la lumière. La référence picturale est importante pour Sébastien Bonin qui n’hésite pas à puiser son inspiration dans le Color Field Painting. Il libère la couleur de sa fonction figurative pour devenir le sujet même de la photographie. Certains photogrammes rappellent d’ailleurs les champs colorés et vibrants de Mark Rothko. L’année 2015 marque un tournant dans la production de Sébastien Bonin : une direction prise et assumée vers la peinture, pour être superbement révélée par l’exposition « Nychtéméral » chez Michel Rein en janvier 2019. L’influence de la photographie persiste cependant dans la toile peinte de Sébastien Bonin : s’il s’inspire des chefs-d’œuvre peints de l’Histoire de l’Art, il édite également leur contenu en découpant, déplaçant, abstrayant certains éléments et en en modifiant les couleurs originales en écho aux filtres colorés de son travail photographique. Sa peinture emprunte, extrait, redéfinit. Face aux toiles de Sébastien Bonin, un sentiment nous frappe, une familiarité avec l’image peinte. De petits paysages à l’huile ou des éléments de Natures Mortes partitionnent les toiles. Tels des veduta sorties tout droit de la Renaissance, ces ouvertures dans la composition générale, invitent à un autre monde, une idée, une énigme, permettent la fuite de la pensée. Les sources picturales de Bonin se concentrent sur les 19ème et 20ème siècles. Il décortique les ouvrages d’art pour en extraire des détails et supprime du contenu toute référence humaine. Avec son geste expressif, à l’empattement assumé, pour certaines compositions, l’artiste reproduit ces sujets, sur de petits ou grands formats. Il brouille également l’approche de ses toiles par l’apposition de titres « pêchés » et inter-changés dans ces mêmes ouvrages d’art. Aussi, les petits paysages ou Natures Mortes se détachent et rythment les grandes toiles préparées au Gesso. Certaines compositions reprennent la mise en page d’une affiche d’exposition ou même d’une couverture de livres d’art très connus. Ce jeu de « titres » nous rappelle l’humour surréaliste d’un Magritte, chez qui les mots se jouent de l’image, la taclent dans son contenu propre. « Cette peinture de Sébastien Bonin ne s’accomplit pas dans la recherche de la nouveauté pour elle-même qui n’a pas vraiment de sens. Elle se réalise plutôt comme un hommage à la peinture à laquelle elle entend apporter sa propre contribution, consciente d’un très riche héritage qui lui permet de rebondir vers de nouvelles propositions « (Claude Lorent, La Libre Belgique, Arts Libre, 16 Janvier 2019). Ayant parlé de ses références il est évident que l’œuvre est également emprunte des mythologies propres à l’artiste et de son histoire. Sa rencontre avec la peinture, ses critiques et visions à l’égard de celle-ci, en font un langage vernaculaire énigmatique. L’exposition DOCUMENTI propose une sélection d’œuvres des deux dernières années de production de Sébastien Bonin. Ses peintures constitueront la majorité des œuvres exposées en dialogue avec ses photogrammes abstraits. Les connaisseurs de l’Histoire de la Peinture s’en donneront à cœur joie car son œuvre est empreinte de petites histoires du monde de l’art, de l’aura de grands Maîtres, comme nous pourrons le voir dans l’œuvre DOCUMENTA IX, Philippe Vandenberg ou encore Erased de Kooning, Erased Vandenberg, Erased Bonin…
    Lieu
    Botanique
    Rue Royale, 236
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 218 37 32
    info@botanique.be
    http://www.botanique.be
  • YOANN VAN PARYS - Support Act : La Clé des Champs

    20.02.2020  >  29.03.2020

    • Exposition
    Venu à l’origine de la bande dessinée, le travail de Yoann Van Parys (né en 1981 à Bruxelles) s’est déporté dans trois domaines voisins : la création plastique, l’écriture et le commissariat d’exposition.

    Lire la suite

    Venu à l’origine de la bande dessinée, le travail de Yoann Van Parys (né en 1981 à Bruxelles) s’est déporté dans trois domaines voisins : la création plastique, l’écriture et le commissariat d’exposition. Les fondements de la bande dessinée (la relation entre image et texte, les questions de styles esthétiques, les modes narratifs) y ont été réexaminés sous de nouveaux jours, tantôt sous forme d’expositions de ses propres créations ou de celles des autres, tantôt sous forme de publications, ou de textes (articles illustrés sur d’autres artistes, récits, formes expérimentales d’écriture). Le dessin a très tôt été confronté à la photographie, et ce sont des techniques d’impression (sérigraphie, lithographie) qui sont venues arbitrer cette rencontre entre les deux médiums. Des questions architecturales, urbanistiques, environnementales, politiques, traversent le travail. L’exposition présentée au Botanique rassemble une sélection d’œuvres produites en 2018 et 2019. Sculptures murales principalement, elles allient différentes techniques propres à l’artiste, le dessin, la sérigraphie, la photographie. Tantôt poétiques, tantôt politiques, elles offrent plusieurs grilles de lecture. L’artiste nous guide, par ses mots, son humour, sa poésie. Yoann Van Parys a pris part aux résidences du WIELS à Bruxelles, de RAVI à Liège, du Frac Lorraine à Metz, de la Fondazione Aurelio Petroni à Salerno, de la Fondazione Bevilacqua La Masa à Venise. Son travail a été présenté en Belgique (Netwerk à Alost, CIAP à Hasselt, Lokaal01 à Anvers, Galerie Olivari-Veys à Bruxelles, Musée de la Boverie à Liège, Salon Blanc à Ostende), en France (Arsenal à Metz, Résidence Across à Nice) aux Pays-Bas (Argument à Tilburg, De Overslag à Eindhoven, Lokaal01 à Breda) et en Italie (Fienile Fluo a Bologne, Fondazione Aurelio Petroni à Salerno). Ses textes ont été publiés dans des catalogues d’expositions (Mac’s, Musée Art & Marges, Musée juif de Bruxelles, Mu.Zee à Ostende) et des revues (Flux News, Art Même, Context K, Art Press, Esse, Espace, Frog, Art Papers, Artforum). Il est également co-fondateur de l’association (SIC) dans laquelle il fut actif de 2005 à 2016, dirigeant notamment le projet de la Fédératioin Wallonie-Bruxelles à la Biennale de Venise de 2013. Il est représenté par la galerie LMNO à Bruxelles. Le bénéfice du doute Les coulisses du doute L’abscisse du doute L’appendice du doute L’entrecuisse du doute Le cannabis du doute La milice du doute Le maléfice du doute Le fond des abysses du doute Les sévices du doute Le calice du doute L’Anubis du doute L’hélice du doute L’Indianapolis du doute Le délice du doute L’édifice du doute Le frontispice du doute L’arrière-petit-fils du doute Yoann van Parys, 2019
    Lieu
    Botanique
    Rue Royale, 236
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 2 218 37 32
    info@botanique.be
    http://www.botanique.be
  • Visio

    21.02.2020  >  08.03.2020

    • Théâtre
    Patrick Spadrille est seul en scène, son ou sa partenaire est à l’écran par visioconférence, quelque part dans le monde. C’est le public qui détermine comment se connaissent les 2 personnages, la raison de leur éloignement et l’annonce que l’un des 2 doit faire à l’autre. Un spectacle sur les moyens d’(in)communication moderne dans un monde où l’on est plus connectés et plus seul que jamais.

    Lire la suite

    Patrick Spadrille est seul en scène, son ou sa partenaire est à l’écran. En utilisant une application de visioconférence (Skype, Facetime…) ce.tte partenaire peut être à n’importe quel endroit de la planète et dans n’importe quel type de lieu : un marché, une forêt, sa salle de bains, en rue, en voiture,… ou une combinaison de tout cela. C’est le public qui détermine comment se connaissent les 2 personnages, la raison de l’éloignement physique justifiant qu’ils communiquent par visioconférence et l’annonce que l’un des 2 doit faire à l’autre. Un spectacle sur les moyens d’(in)communication moderne dans un monde où l’on est plus connectés et plus seul que jamais.
    Lieu
    L'improviste
    rue de Fierlant, 120
    1190 Forest
    http://www.improviste.be/