Evénements du 14 février 2020

  • La Nuit du chasseur

    01.02.2020  >  17.02.2020

    • Cinéma
    Peu de films ont généré autant d’angoisse que ce chef-d’oeuvre inoxydable du film noir, où la rage fanatique d’un faux pasteur dément (Mitchum, méphitique à souhait) poursuit deux enfants dans d’obsédants clairs-obscurs.

    Lire la suite

    Peu de films ont généré autant d’angoisse que ce chef-d’oeuvre inoxydable du film noir, où la rage fanatique d’un faux pasteur dément (Mitchum, méphitique à souhait) poursuit deux enfants dans d’obsédants clairs-obscurs. Virtuose et suffocant. Une source limpide d’Adoration. Flagey, Cinematek   € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Expo & Brunch

    02.02.2020  >  02.05.2020

    • Exposition
    Bruxelles subjective et ses bruxellois.e.s... Une ville, pour une infinité de vécus. Et pourtant pas toujours tous visibles. Via la photo, ces diversités vécues deviennent perceptibles. Parce que Bruxelles, ce n’est pas juste une ville, c’est aussi ses habitant.e.s. À partir de cette thématique, la déclinaison d’un projet photo de A à Z, de l’inspiration, à l’apprentissage, jusqu’à l’exposition.

    Lire la suite

    Bruxelles subjective et ses bruxellois.e.s... Une ville, pour une infinité de vécus. Et pourtant pas toujours tous visibles. Via la photo, ces diversités vécues deviennent perceptibles. Parce que Bruxelles, ce n’est pas juste une ville, c’est aussi ses habitant.e.s. À partir de cette thématique, la déclinaison d’un projet photo de A à Z, de l’inspiration, à l’apprentissage, jusqu’à l’exposition. Tout d’abord des ateliers techniques et culturels auront lieu durant l’année afin d’enrichir la démarche photographique de chacun.e. D’un côté des visites d’expositions et échanges critiques, de l’autre des ateliers de photographie. Et ensuite la phase de prise de photos. Expo & Brunch clôturera ces ateliers à travers plusieurs moments conviviaux d’échange entre un brunch et une expo photo sur Bruxelles et ses bruxellois.e.s.
    Lieu
    Centre Éducatif et Culturel L’Epicerie
    rue du ruisseau, 17-19
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 487 01 42 61
    Réservation : +32 487 01 42 61
    info@ras-el-hanout.be
    http://centrelepicerie.be/
  • Porcherie - Pier Paolo Pasolini/Nina Blanc

    04.02.2020  >  15.02.2020

    • Théâtre
    Ida aime Julian. Julian n’aime pas Ida. Julian ne suivra pas Ida à « la grande marche pour la paix ». Julian ne reprendra pas les usines de son père. Il a un secret. Il aime…

    Lire la suite

    Ida aime Julian. Julian n’aime pas Ida. Julian ne suivra pas Ida à « la grande marche pour la paix ». Julian ne reprendra pas les usines de son père. Il a un secret. Il aime… Porcherie est une pièce à plusieurs visages. À la croisée d’une pièce de boulevard grotesque, d’une intrigue policière et d’une tragédie antique, elle est avant tout un hymne à la complexité, à la pluralité de l’être, au refus de la normalisation. Peut-on échapper (sans s’annuler soi-même) à ce qui nous détermine profondément ? Comment négocie-t-on avec notre héritage familial, social et culturel dans notre quête de liberté et de bonheur ? Comment vivre différemment et inventer de nouvelles formes culturelles et sociales, sans commettre les mêmes erreurs que nos « pères » ? Le parcours de Julian dans l’Allemagne des années 60 résonne encore aujourd’hui avec celui de la génération de Nina Blanc, metteure en scène : une génération qui serait désillusionnée, ne cherchant ni à construire, ni à déconstruire, qui souffrirait de ne pas se connaître… Coproduction la Coop asbl et Shelter Prod – Soutiens Fédération Wallonie-Bruxelles -Service Théâtre, taxshelter.be, ING, Taxshelter du gouvernement fédéral belge, Premiers actes – Un accueil en résidence du Théâtre Océan Nord
    Lieu
    Théâtre Océan Nord
    Rue Vandeweyer, 63 65
    1030 Schaerbeek
    Tél : +32 2 242 96 89
    Réservation : +32 2 216 75 55
    info@oceannord.org
    http://www.oceannord.org
  • My Father Held a Gun

    04.02.2020  >  15.02.2020

    • Théâtre
    Pourquoi les hommes se font-ils la guerre ? Et que peuvent — ou pas — les femmes pour les en empêcher ? Sahand Sahebdivan, né en Iran, et Raphael Rodan, élevé en Israël, se posent la question dans un face-à-face émouvant et drôle. Partant de lettres de soldats de la Première Guerre mondiale, ils évoquent la situation de leurs pays d’origine, se remémorent les parcours et luttes de leurs parents respectifs, jouent sur l’absurdité de leur prétendue opposition, content leurs amours défuntes, questionnent le corps des femmes, argumentent sur le pacifisme et s’opposent (quoique…) sur la possibilité pour un homme d’être vraiment féministe. Pour les accompagner, un clarinettiste et un guitariste ponctuent le récit et complètent la simplicité du dispositif. Passionnés par l’art du storytelling — ils ont cofondé la Mezrab school for storytelling — Sahand Sahebdivan et Raphael Rodan avaient déjà présenté leur précédente création, Kingdom of Fire and Clay, en Belgique en 2015. Avec My father held a gun les deux hommes, accompagnés cette fois d’Albert Maizel à la co-écriture, poursuivent une conversation dans laquelle ils incarnent leurs propres rôles. Ceux d’un Iranien et d’un Israélien, tous deux amis et conteurs, qui préfèrent s’appuyer sur leurs similitudes plutôt que sur leurs différences.

    Lire la suite

    Pourquoi les hommes se font-ils la guerre ? Et que peuvent — ou pas — les femmes pour les en empêcher ? Sahand Sahebdivan, né en Iran, et Raphael Rodan, élevé en Israël, se posent la question dans un face-à-face émouvant et drôle. Partant de lettres de soldats de la Première Guerre mondiale, ils évoquent la situation de leurs pays d’origine, se remémorent les parcours et luttes de leurs parents respectifs, jouent sur l’absurdité de leur prétendue opposition, content leurs amours défuntes, questionnent le corps des femmes, argumentent sur le pacifisme et s’opposent (quoique…) sur la possibilité pour un homme d’être vraiment féministe. Pour les accompagner, un clarinettiste et un guitariste ponctuent le récit et complètent la simplicité du dispositif. Passionnés par l’art du storytelling — ils ont cofondé la Mezrab school for storytelling — Sahand Sahebdivan et Raphael Rodan avaient déjà présenté leur précédente création, Kingdom of Fire and Clay, en Belgique en 2015. Avec My father held a gun les deux hommes, accompagnés cette fois d’Albert Maizel à la co-écriture, poursuivent une conversation dans laquelle ils incarnent leurs propres rôles. Ceux d’un Iranien et d’un Israélien, tous deux amis et conteurs, qui préfèrent s’appuyer sur leurs similitudes plutôt que sur leurs différences.
    Lieu
    Théâtre National Wallonie-Bruxelles
    Boulevard Emile Jacqmain, 111
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 203 53 03
    Réservation : +32 2 203 41 55
    info@theatrenational.be
    http://www.theatrenational.be
  • Soissons dans l’Aisne

    04.02.2020  >  22.02.2020

    • Théâtre
    Soissons dans l'Aisne : c’est l’histoire d’un mec en manque et de ses « 56 jours d’abstinence totale de tous les produits modifiant le comportement ».Avec ce nouveau texte, Riton nous livre une galerie de portraits de ces curistes : camés récidivistes, tox en tous genres, alcooliques, mais aussi Monsieur et Madame Tout-le-Monde…

    Lire la suite

    « Interdiction de prendre de la drogue, sous n’importe quelle forme et d’en faire venir au château. Interdiction de sortir seul de l’enceinte du château. Interdiction d’écouter de la musique et de rester dans la chambre en dehors des heures prévues. Interdiction d’avoir des paroles ou des gestes violents envers les patients et les thérapeutes. Interdiction d’avoir des rapports sexuels avec d’autres patients… Merde, ça commençait mal » Le comédien Riton Liebman a 30 ans, et il entame sa première- et dernière- cure de désintoxication. Loin de tout, de Paris, de Bruxelles, du show-biz, de la course à la gloire et au succès, du strass et des paillettes… A Soissons dans l’Aisne. Un de ces lieux de la dernière chance où l’on se sèvre collectivement, à la force du poignet, dans une abstinence monacale. Soissons, c’est l’histoire d’un mec en manque et de ses « 56 jours d’abstinence totale de tous les produits modifiant le comportement ». Avec ce nouveau texte, Riton nous livre une galerie de portraits de ces curistes : camés récidivistes, tox en tous genres, alcooliques, mais aussi Monsieur et Madame Tout-le-Monde… qu’un Liebman généreux nous propose en empathie. Ces gueules cassées nous renvoient tant l’image de notre société que celle de Riton lui-même : un type pas si ordinaire, un poil à la marge, un singulier antihéros du quotidien. Un gars qui nous fait rire et qu’on est bien forcé d’aimer, car il nous touche… Le Poche s’était promis de feuilletonner la vie trépidante de Riton. Après Liebman Renégat et après la Vedette du Quartier, en voici le troisième opus : Soissons dans l’Aisne…
    Lieu
    Théâtre de Poche
    Chemin du Gymnase, 1 A
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 649 17 27
    Réservation : +32 2 649 17 27
    reservation@poche.be
    http://www.poche.be
  • Sur la route de Madison

    05.02.2020  >  01.03.2020

    • Théâtre
    Un amour fusionnel mais pourtant impossible. Un spectacle tout en délicatesse et douceur.

    Lire la suite

    Francesca Johnson semble vivre une vie de famille sans heurt. Un jour de l’été 1965, alors que son mari et ses enfants sont partis à une foire dans l’Illinois, le photographe Robert Kincaid lui demande sa route. Elle le guide à travers les ponts couverts du comté de Madison qu’il est chargé de photographier pour le National Geographic. L’amour, celui qui n’arrive qu’une fois dans une vie, s’abat sur eux et les jours qu’ils passent ensemble les marqueront à jamais, même si Francesca ne pourra se résoudre à abandonner sa famille. Ce renoncement brise leurs cœurs, mais le souvenir de ces quatre jours les aide à continuer à vivre. Comme le découvriront les enfants de Francesca après la mort de leur mère. Une romance intense, émouvante, poignante, brûlante, sans aucun doute l’une des plus belles histoires d’amour écrites au 20e siècle.
    Lieu
    Théâtre Royal des Galeries
    Galerie du Roi, 32
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 512 04 07
    Réservation : +32 2 512 04 07
    infos@trg.be
    http://www.trg.be
  • Récit de vie

    06.02.2020  >  02.04.2020

    • Cours, Stages et Ateliers
    Ni thérapie, ni tout à fait atelier d’écriture créative, le récit de vie est utilisé pour (re)travailler sa vie en se racontant.

    Lire la suite

    Ni thérapie, ni tout à fait atelier d’écriture créative, le récit de vie est utilisé pour (re)travailler sa vie en se racontant. L’écriture réflexive, ou écriture de soi, se fait par fragments, comme autant d’instantanés. Elle nous relie à notre histoire et nous permet d’en dégager les nœuds, les blocages, les répétitions, mais aussi les ressources, les valeurs, l’énergie. Le récit de vie ne change pas le passé, il nous permet par contre de renouveler le rapport que l’on entretient avec lui. Afin de pouvoir préparer l’atelier au mieux, merci de bien vouloir nous faire parvenir une courte présentation personnelle ainsi que vos motivations à l’adresse suivante : m.ferrier@lamaisondulivre.be. Une fois celle-ci reçue, elle sera transmise à l’animatrice et nous pourrons procéder ensuite à votre inscription. 8 jeudis de 18h à 20h30 du 6 février au 2 avril 2020 Il est requis d'assister à cet atelier dès la première séance et il n'est pas possible de rejoindre l'atelier en cours.
    Lieu
    La Maison du Livre
    Rue de Rome, 24 28
    1060 Saint-Gilles
    Tél : +32 2 543 12 20
    info@lamaisondulivre.be
    http://www.lamaisondulivre.be
  • L’avenir dure longtemps

    06.02.2020  >  16.02.2020

    • Théâtre
    « Je sais que je vais mourir et qu’il ne restera que mes mots ? Mais qui les entendra ? Qui les lira ? Qui me jugera ? »

    Lire la suite

    Un dimanche matin de novembre 1980, un homme étrangle sa femme. Cet homme, c’est Louis Althusser, philosophe, professeur à l’École Normale de Paris et communiste notoire. Déclaré irresponsable de ses actes commis en état de démence, il sera interné et condamné à se taire, alors qu’il souhaitait «soulever la pierre tombale du silence». L’avenir dure longtemps, c’est ce réquisitoire dont la justice l’a privé, un récit biographique peuplé des silences familiaux, une généalogie de ce qui l’a conduit au désastre – ce père et cette mère sur lesquels il ne peut prendre appui ; son prénom, celui de l’ancien amour de sa mère ; ses crises maniaco-dépressives qui débutent au Stalag ; son éducation politique, ses dragues intempestives. Althusser s’y révèle tel un personnage de Shakespeare, s’attelant à redevenir sujet, et pour cela, à être traduit devant la justice des hommes, à accepter la sentence plutôt que le malheur du silence éternel. L’interprétation d’Angelo Bison porte à l’incandescence l’histoire lucide d’un homme et de ses failles. Prix de la critique 2017 Meilleur seul en scène
    Lieu
    Théâtre des Martyrs
    Place des Martyrs, 22
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 223 32 08
    Réservation : +32 2 223 32 08
    billetterie@theatre-martyrs.be
    http://www.theatre-martyrs.be
  • Les trois Mousquetaires

    06.02.2020  >  29.02.2020

    • Théâtre
    Parodie pour marionnettes, en bruxellois français.

    Lire la suite

    C’est en collaboration avec Auguste Maquet qu’Alexandre Dumas écrit "Les Trois Mousquetaires". Ils ont pour nom Athos, Pothos et Aramis (tous ont existé mais n’étaient pas de la même génération) et sont au service de Louis XIII. Arrivé de sa Gascogne natale sur un bidet jaune de robe, avec une lettre de recommandation de son gentilhomme de père pour M. de Tréville, capitaine des gardes, à Paris, d’Artagnan doit gagner sa belle casaque de mousquetaires. Il commencera par se battre en duel avec ceux qui deviendront ses inséparables amis. L’amour que d’Artagnan porte à Constance Bonacieux (Constanske chez Toone), fidèle femme de chambre d’Anne d’Autriche, le lance dans l’aventure dite des "Ferrets de la Reine" : douze ferrets de diamants, présents du roi, que la reine a offerts à Buckingham. A l’instigation du cardinal de Richelieu qui veut perdre la reine, Louis XIII somme son épouse de les porter au prochain bal de la cour. Ces ferrets sont en réalité des bouts métalliques qui terminent des rubans. Dans le cas de la reine de France, ces ferrets sont ornés de diamants. Pour les commodités de la scène et aussi par confusion de récits, ces ferrets se transforment chez les Toone du passé en collier de la reine. Cet épisode naît probablement d’un autre roman de Dumas : "Le Collier de la Reine" qui trouve sa source dans l’Affaire du collier de 1785-1786, scandale qui éclata en France à la fin de l’Ancien Régime, à la suite d’une escroquerie montée par la comtesse de la Motte aidée de Cagliostro. Ces derniers convainquirent le cardinal de Rohan d’acheter pour la reine un collier qu’il ne put jamais rembourser. Cette affaire compromit la reine Marie-Antoinette qui était pourtant innocente. Confusion dans les récits, anachronisme font partie du quotidien des Toone. Ils ne s’embarrassent guère de détails. Comme disait Molière : "L’important, c’est de plaire !" De nos jours encore, Toone respecte les anachronismes de ses prédécesseurs.
    Lieu
    Théâtre Royal de Toone
    Rue du Marché aux Herbes - Entrée : Impasse Sainte Pétronille, 66
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 511 71 37
    Réservation : +32 2 513 54 86
    woltje@skynet.be
    http://www.toone.be
  • Mural by Laurie Charles

    07.02.2020  >  11.03.2020

    • Divers

    Lire la suite

    Tout est possible. La raconteuse Laurie Charles s'exprime par l'écrit, la peinture et la vidéo. Comme fil rouge : le folklore, l'humanité et l'Histoire combinés à une approche narrative et spéculative de la fiction. Nous aussi, à notre tour, spéculons allègrement sur cette contribution ! Laurie Charles (1987, Belgique) vit et travaille à Bruxelles. Ses oeuvres ont circulé entre autres au Grazer Kunstverein (Autriche), au CIAP Kunstverein (Hasselt), au 1646 (La Haye), au Nanjing International Art Festival (Chine), au Beursschouwburg (Bruxelles), chez Komplot (Bruxelles) et Le Commissariat (Paris). lauriecharles.net instagram
    Lieu
    Beursschouwburg
    Rue Auguste Orts, 20 28
    1000 Bruxelles
    Tél : +32 2 550 03 50
    info@beursschouwburg.be
    http://www.beursschouwburg.be