Evénements du 18 mai 2019

  • Building Conversation / Lotte van den Berg - Conversation without words

    10.05.2019  >  30.05.2019

    • Spectacle

    Lire la suite

    Comment communiquons-nous lorsque nous n’utilisons plus de mots ? Pour le collectif d’artistes Building Conversation, fondé par la metteuse en scène hollandaise Lotte van den Berg et l’artiste Daan ‘t Sas, le théâtre est avant tout une forme de consentement à dialoguer selon certaines règles convenues. Dans Conversation without words, quinze personnes se rendent dans un lieu inconnu et s’y installent avec pour seule règle de prendre le temps de s’engager, ensemble, dans une conversation silencieuse. Près de quatre-vingts pour cent de notre communication étant non-verbale, Conversation without words propose une rencontre sortant du cadre d’un langage prédéterminé. En émerge une rencontre originale, un moment partagé, et au-delà des mots, rassemblant des inconnus. Faire preuve d’empathie, se mettre d’accord, entrer en conflit et s’opposer – le tout sans paroles – y revêt des formes inattendues. Conversation without words se termine par un repas commun, une opportunité de conclure par une conversation, cette fois avec des mots. Crédits Conversation without words is part of Building Conversation, an ongoing project developed and executed by a growing collective of artists, activists and philosophers. Current members include: Peter Aers, Andreas Bachmair, Lotte van den Berg, Katja Dreyer, Angelika Fink, Floor van Leeuwen, Sodja Lotker, Dennis Molendijk, Jonathan Offereins, Zdravko Popovic, Daan ’t Sas, Ligia Soares, Iwona Soczewka, Marija Sujica and Justina Wielgus.
    Lieu
    Recyclart
    rue de Manchester, 13-15
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : +32 2 502 57 34
    info@recyclart.be
    http://www.recyclart.be
  • François Chaignaud & Marie-Pierre Brébant - Symphonia Harmoniæ Cælestium (new work)

    10.05.2019  >  19.05.2019

    • Théâtre

    Lire la suite

    Symphonia Harmoniae Caelestium Revelationum est le titre de l’œuvre musicale de Hildegard von Bingen, religieuse bénédictine du XIIe siècle qui fut aussi théologue, guérisseuse et mystique. François Chaignaud et Marie-Pierre Brébant plongent le spectateur dans cet univers grégorien à travers une séance musicale de trois heures. Le duo interprète « par cœur » l’intégralité des 69 monodies connues à ce jour dans une version pour voix et bandura, un instrument à cordes traditionnel ukrainien. Chant après chant, leurs corps deviennent des archives musicales qui éclairent autrement les origines de la culture occidentale. Les tonalités si caractéristiques de von Bingen surprennent l’oreille et résonnent comme des « anomalies » musicales. Chaignaud et Brébant font entendre ces mélodies disparues aujourd’hui des canons modernes mais qui sont en réalité au fondement de la tradition musicale européenne. Aux frontières de l’installation méditative, du concert et de la chorégraphie, Symphonia Harmoniae Caelestium Revelationum offre un espace pour contempler ce passé musical et spirituel oublié. La réunion du corps, de la voix et de la bandura fait émerger une image, une danse, une sculpture. L’ensemble culmine dans une vision extatique où le sacré renoue avec le charnel. Crédits Conception & performance: François Chaignaud et Marie-Pierre Brébant Singing & dancing: François Chaignaud Bandura & musical adaptation: Marie-Pierre Brébant Based on Hildegard von Bingen’s musical works (1098-1179) Scenography: Arthur Hoffner Light creation: Philippe Gladieux General direction: Anthony Merlaud / François Boulet Sound design: Christophe Hauser Latin prosody: Angela Cossu Production: Vlovajob Pru Coproduction: Kunstenfestivaldesarts, Bonlieu Scène Nationale (Annecy), Pact Zollverein (Essen), les Subsistances (Lyon), Centre Chorégraphique National (Caen), BIT Teatergarasjen (Bergen), Arsenal/Cité musicale (Metz), Centre national de la danse (France), Biennale of Contemporary Art (Porto), La Bâtie, Festival de Genève (Switzerland) With the support of: Villa Noailles (Hyères), Centre national de la danse (residency), La Métive (residency), FRAC Besançon (residency), French Institute and the French Embassy in Belgium, in the frame of Extra. Thanks to: Lucie Jolivet, Lyubomyr
    Lieu
    Les Brigittines
    Petite rue des Brigittines
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-213.86.10
    Réservation : 02-213.86.10
    info@brigittines.be
    http://www.brigittines.be
  • Trajal Harrell - Dancer of the Year

    10.05.2019  >  19.05.2019

    • Spectacle
    Voir aussi: Dancer of the Year: Shop (installation performative)

    Lire la suite

    Avec sa nouvelle création, Dancer of the Year, Trajal Harrell est à l’affiche du festival pour la première fois. Ces dernières années, le danseur et chorégraphe états-unien a effectué une tournée internationale avec une série de spectacles dans lesquels il faisait fusionner la danse moderne de la classe moyenne artistique blanche avec le style du voguing, surtout exercé par les communautés afro-américaines et latinos LGBTQ. Pour le festival, il présente un projet solo. Le point de départ est sa désignation en 2018 par la revue Tanz Magazine de « danseur de l’année » et les réflexions sur l’estime (de soi) que cette mention a suscitées. Le projet se compose d’une part d’un solo de danse réflexif dans lequel Harrell fixe l’attention sur l’(auto) représentation. Il met en regard sa singularité et son esthétique, avec le titre honorifique et s’interroge sur ce qu’il signifie pour la danse et ce que la danse signifie pour lui. D’autre part, l’installation performative Dancer of the Year Shop est une boutique dans laquelle Harrell met en vente des objets personnels d’une valeur inestimable tels que des biens hérités. Des questions autour de l’origine et de l’héritage, de l’estime (de soi) et de la valorisation de l’art relient le solo de danse et l’installation. Dans ce geste de mise en vente, Harrell fait référence au chorégraphe japonais Tatsumi Hijikata qui demandait à ses danseurs de travailler dans des boites de nuit pour récolter de l’argent. Shop: 10/05 – 12:00–16:00 & 21:00–22:00 11/05 – 12:00–16:00 & 22:00–00:00 12/05 – 12:00–14:00 18/05 – 12:00–16:00 19/05 – 12:00–14:00 Crédits Dancer of the Year Choreography, dance, sound and costume design: Trajal Harrell Dramaturgy: Sara Jansen Dancer of the Year Shop Performance, sound and costume design: Trajal Harrell Installation design: Trajal Harrell, Jean Stephan Kiss Presentation: Kunstenfestivaldesarts, Kanal – Centre Pompidou Coproduction: Kunstenfestivaldesarts, Kanal – Centre Pompidou, ImPulsTanz, Schauspielhaus Bochum
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Quai des Péniches
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Kris Verdonck/A Two Dogs Company & ICK - SOMETHING (out of nothing) (new work)

    10.05.2019  >  23.05.2019

    • Exposition

    Lire la suite

    Theatre+Exhibition–Brussels Tickets for sale at Kanal – Centre Pompidou +performance @Kaaitheater (22th & 23th May) With a ticket for the performance you have access to the exhibition at Kanal – Centre Pompidou on the same day. Quelle place l’être humain peut-il encore s’inventer dans un monde où la catastrophe écologique et les nouvelles technologies ne cessent de le remettre fondamentalement en question ? Le nouveau spectacle de Kris Verdonck explore l’état physique et psychique de l’être humain face à son extinction prochaine. Le progrès technologique et la logique implacable du profit ont tous deux réduit l’humanité à un « produit jetable ». Prochaine étape : rendre son propre environnement de vie inhabitable. Mais que restera t-il une fois cette désertion sociale, économique et écologique définitivement accomplie ? Dans SOMETHING (out of nothing), les corps des danseurs ne sont plus que des silhouettes ou des ombres. Ils sont les fantômes enfantés par la dynamique destructive qui relie l’humain à son environnement. Dans l’espace, de grandes structures gonflables composent un paysage animé par les sons de la bruitiste et violoncelliste Leila Bordreuil et d’une batterie- robot. En parallèle à la performance, le musée Kanal – Centre Pompidou expose la série d’installations BOGUS I_III, trois variations autour d’objets performatifs qui une fois réunis forment un panorama étrange et hanté par la fin des temps. Crédits / Credits Concept: Kris Verdonck Dramaturgy: Kristof van Baarle Dancers: Mark Lorimer, Ula Sickle, Sophia Dinkel, Edward Lloyd Cello: Leila Bordreuil Costumes: Eefje Wijnings Light design: Jan Van Gijsel Set design: Kris Verdonck, Eefje Wijnings Software & electronics: Vincent Malstaf Technical coordination: Jan Van Gijsel Presentation: Kunstenfestivaldesarts, Kaaitheater, Kanal – Centre Pompidou Production: A Two Dogs Company / ICK Amsterdam With the support of: Tax Shelter of the Belgian Federal Government Coproduction: Spring Festival, Kaaitheater
    Lieu
    Kanal - Centre Pompidou
    Quai des Péniches
    1000 Bruxelles
    http://www.kanal.brussels
  • Bruxelles-Transit

    13.05.2019  >  24.05.2019

    • Cinéma
    L’installation chaotique d’une famille juive polonaise en 1947 à Bruxelles. 

    Lire la suite

    L’installation chaotique d’une famille juive polonaise en 1947 à Bruxelles. Une sombre errance autobiographique toute en pudeur, seul long métrage de la trop courte carrière du talentueux Samy Szlingerbaum. Version restaurée. Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Louise Vanneste - atla

    14.05.2019  >  19.05.2019

    • Spectacle

    Lire la suite

    La chorégraphe bruxelloise Louise Vanneste cherche à élargir la notion de chorégraphie. Elle développe un langage singulier et hors norme, avec une attention particulière pour l’expérience du public. Dans sa nouvelle création atla, Louise Vanneste poursuit les recherches entamées avec sa pièce précédente Thérians. Elle part du roman Vendredi ou les Limbes du Pacifique de Michel Tournier pour continuer d’explorer la manière dont la littérature peut imprégner son écriture chorégraphique. La lecture de ce classique ne vise pas à transposer à la scène le mythe de Robinson. atla procure plutôt une expérience sensible en convoquant images et paysages mentaux. La confrontation du héros à l’île déserte, à la solitude, à Vendredi ou à l’astre solaire sont autant de situations à partir desquelles la chorégraphe et son équipe inventent une narration nouvelle. Louise Vanneste trace les lignes d’une carte chorégraphique entre installation et représentation scénique. Elle plonge le spectateur dans l’intimité de l’environnement qu’il traverse. Les frontières entre intérieur et extérieur, géographie réelle ou fantasmée, espace ouvert et de repli sur soi se brouillent au fur et à mesure de la déambulation du spectateur. Avec atla, chorégraphier revient à ouvrir une route dans le territoire de l’imaginaire. There are no seats at this performance. Crédits Concept, choreography & scenography: Louise Vanneste Video: Stéphane Broc Music: Cédric Dambrain Light design: Arnaud Gerniers, assisted by Benjamin van Thiel External eyes: Anja Röttgerkamp, Eveline Van Bauwel Artistic collaboration: Emmanuelle Nizou Voice-over: Claude Schmitz By: Paula Almiron, Anton Dambrain, Amandine Laval, Elise Peroi, Gwendoline Robin, Gabriel Schenker Presentation: Kunstenfestivaldesarts, Charleroi danse Production: Louise Vanneste / Rising Horses and DC& J Coproduction: Charleroi danse, Kunstenfestivaldesarts, le Théâtre de Liège, les Halles de Schaerbeek & Le Gymnase - CDCN Roubaix / Haut de France In partnership with: La Bellone With the support of: Fédération Wallonie-Bruxelles, Tax Shelter of the Federal Government of Belgium and Inver Tax Shelter Charleroi danse is committed to producing, presenting and supporting the works of Louise Vanneste for three years from 2017 to 2020 Louise Vanneste / Rising Horses is supported by Théâtre de Liège (2018–2022) and Grand Studio
    Lieu
    La Raffinerie / Charleroi danse
    Rue de Manchester, 21
    1080 Molenbeek-Saint-Jean
    Tél : 071 20 56 40
    Réservation : 071 20 56 40
    ticket@charleroi-danses.be
    http://www.charleroi-danses.be
  • 3 Tage in Quiberon

    15.05.2019  >  20.06.2019

    • Cinéma
    En avril 1981, Romy Schneider est à Quiberon pour une cure de thalassothérapie. 

    Lire la suite

    En avril 1981, Romy Schneider est à Quiberon pour une cure de thalassothérapie. Elle est au sommet de sa gloire en tant qu’actrice et aux tréfonds de ses épreuves privées, un an avant sa mort dramatique. Elle accepte la compagnie d’un journaliste du Stern, qui réussit à gagner sa confiance. Le film est l’histoire reconstituée de ce reportage : il explore avec respect et pertinence les dessous tragiques de la notoriété et l’écart immense entre l’image publique et les plaies intimes. 7 Lolas (les Césars allemands). Flagey, Cinematek € 7 > € 5,5
    Lieu
    Flagey
    Place Sainte-Croix
    1050 Ixelles
    Tél : +32 2 641 10 20
    Réservation : +32 2 641 10 20
    info@flagey.be
    http://www.flagey.be
  • Terreur

    15.05.2019  >  22.06.2019

    • Théâtre
    Mesdames et Messieurs les jurés, le 26 mai 2013, à 21h21, Lars Koch, major de l’armée de l’air, abat un avion de ligne détourné par un terroriste et prêt à s’écraser sur le stade de football de Munich. Il avait pourtant reçu l’ordre de ne pas tirer.

    Lire la suite

    Mesdames et Messieurs les jurés, le 26 mai 2013, à 21h21, Lars Koch, major de l’armée de l’air, abat un avion de ligne détourné par un terroriste et prêt à s’écraser sur le stade de football de Munich. Il avait pourtant reçu l’ordre de ne pas tirer. Il est accusé d’avoir causé la mort des 164 passagers à bord de l’appareil. Sa défense : il voulait sauver les 70.000 personnes présentes dans le stade. Criminel ou héros ? Un cas de justice et de conscience. Dans cette pièce-procès, Ferdinand von Schirach, criminaliste à succès et maître de l’ambivalence morale, pose la question de la dignité, apanage de l’être humain. L’état d’urgence et la menace terroriste justifient-ils dans certains cas la mise en balance de vies humaines ? Peut-on tuer 164 personnes pour en sauver 70.000 ? Il n’y a aucun doute quant à la culpabilité de l’accusé, qui d’ailleurs ne cherche pas à contester ce fait. La question est de savoir s’il avait le droit d’enfreindre la loi. La constitution prévoit-elle un devoir de désobéissance ? Ou la loi prime-t-elle toujours sur les hommes ? Ce sera à vous, spectateurs, de vous faire une opinion et, ensuite, de rendre justice. Car vous allez devoir délibérer à la fin du « procès » et rendre le verdict. Avant tout, pensez que face à vous sera assis un homme. Un homme qui a les mêmes rêves, les mêmes désirs et les mêmes besoins que vous, et qui, comme vous, aspire à la justice… UNE PRODUCTION DU THÉÂTRE LE PUBLIC. AVEC LE SOUTIEN DU TAX SHELTER DE L’ETAT FÉDÉRAL BELGE VIA BELGA FILMS FUND ET DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE. © L’ARCHE EDITEUR. Photo © Gaétan Bergez.
    Lieu
    Théâtre Le Public
    Rue Braemt, 64 70
    1210 Saint-Josse-Ten-Noode
    Tél : +32 80 09 44 44
    Réservation : +32 80 09 44 44
    contact@theatrelepublic.be
    http://www.theatrelepublic.be
  • Begüm Erciyas - Pillow Talk (new work)

    15.05.2019  >  20.05.2019

    • Spectacle
    Performance: 50 min

    Lire la suite

    L’acte de langage et le pouvoir de la voix sont au cœur de la recherche performative de Begüm Erciyas. Très remarquée, sa pièce précédente Voicing Pieces avait envoûté les spectateurs en démultipliant jusqu’à l’étrange le son de leur propre voix. Avec Pillow Talk, Erciyas présente une nouvelle création où la voix demeure un médium insondable. Alors que c’est à travers elle que nous exprimons nos sentiments et nos opinions personnelles, il est difficile, à l’ère digitale, de reconnaître qui parle. Est-ce l’humain ? Est-ce la machine ? Pillow Talk travaille cette constante alternance entre certitude et doute. Le public, étendu dans un paysage vallonné et duveteux, entre en dialogue avec un partenaire virtuel. Dans ce tête à tête rapproché, une voix artificielle vient endosser le rôle de médiatrice, de partenaire de discussion et de miroir. Les mots se suivent, les impressions se partagent, les conversations naissent. Et le temps s’étire jusqu’à ce qu’un léger sommeil vienne nous envelopper… Pillow Talk est une performance immersive exceptionnelle. Elle nous plonge dans l’intimité troublante d’une relation avec le non-humain. Credits Concept & direction: Begüm Erciyas Scenography: Elodie Dauguet Light design: Jan Maertens Sound design: Adolfina Fuck Interface developer: Ruben van de Ven Script collaboration: Adolfina Fuck, Katja Dreyer, Dennis Deter, Hermann Heisig, Jean-Baptiste Veyret-Logerias Artistic advice: David Weber-Krebs Research support: Robert M. Ochshorn, Holger Heissmeyer, Ewa Bankowska, Jozef Wouters, Diego Agulló, Vincent Roumagnac, Taro Inamura, Michael Spranger Presentation: Kunstenfestivaldesarts, KVS Production: Begüm Erciyas, Platform 0090 Supported by: the Fondation d’entreprise Hermès within the framework of the New Settings Program Coproduction: Kunstenfestivaldesarts, STUK (Leuven), Buda (Kortrijk), PACT Zollverein (Essen), Centre Dramatique National Nanterre-Amandiers Research support: wp-Zimmer (Antwerp), Q-O2 Brussels, Saison Foundation (Tokyo) Funded by: Berlin Senate Department for Culture and Europe and Flemish Community, Ministry of Culture
    Lieu
    KVS_Bol
    Rue de Laeken, 146
    1000 Bruxelles
    Tél : 02-210.11.12
    Réservation : 02-210.11.12
    tickets@kvs.be
    http://www.kvs.be
  • Anne Lise Le Gac & Arthur Chambry - Ductus Midi (new work)

    16.05.2019  >  19.05.2019

    • Spectacle

    Lire la suite

    La jeune artiste française Anne Lise Le Gac fait preuve d’une grande liberté dans le développement de son langage formel, ce qui donne lieu à des mélanges de genres surprenants, comme un barbecue-conférence ou un banquet de recettes Saudade. Ductus Midi, réalisée avec l’artiste Arthur Chambry, est un mode d’écriture qui s’établit selon un trajet plutôt qu’un plan. Les premiers auteurs du Moyen-Âge percevaient ce flux en terme de ductus, un moyen de se frayer un chemin a l’intérieur d’une composition. Le trajet lui-même, son élaboration et le vécu de son parcours produisent une liberté de penser, de lire et de se mouvoir. Quatre voyageurs différents explorent ce principe nomade ; ils se rencontrent sur scène et entremêlent les genres et les pratiques, générant des croisements fascinants, comme des images acoustiques ou des instruments dansants. Un spectacle plus grand que la somme de ses composants. Une véritable découverte. Crédits Concept & performance: Anne Lise Le Gac & Arthur Chambry Collaboration & performance: Katerina Andreou With participation of: Christophe Manivet Direction & light: Nils Doucet Presentation: Kunstenfestivaldesarts, La Balsamine Production: Parallèle – Plateforme pour la jeune création internationale (Marseille) Coproduction: Kunstenfestivaldesarts, Tanzquartier Wien, Be My Guest - Réseau international pour la jeune création, Buda Kunstencentrum (Kortrijk), Arsenic - Centre d’art scénique contemporain (Lausanne), 3 bis f - lieu d'arts contemporains (Aix-en-Provence), CENTRALE FIES_Art Work Space (Italy) Residencies: La Villette (Paris), Montévidéo centre d’art (Marseille), CENTRALE FIES_Art Work Space (Italy), Friche La Belle de Mai & Triangle France (Marseille), La Balsamine, (Brussels), 3 bis f - lieu d'arts contemporains (Aix-en-Provence), Buda Kunstencentrum (Kortrijk) With the support of: Triangle France – Astérides
    Lieu
    Théâtre la Balsamine
    Avenue Félix Marchal, 1
    1030 Schaerbeek
    Tél : 02-732.96.18
    Réservation : 02.735.64.68
    info@balsamine.be
    http://www.balsamine.be